Avertir le modérateur

29/09/2011

Farid Bedjaoui et les emissions TV: quand la télé inspire votre cuisine!

 

Le développement des émissions culinaires est indéniable au niveau des chaînes de télévision selon Farid Bedjaoui. Dans toutes les langues, sur tous les continents, les émissions de cuisine passionnent et remportent un grand succès. La première raison est que ces émissions donnent en grande partie de l'inspiration aux apprentis cordons-bleus. Les concepts sont nombreux et le choix des téléspectateurs n'en est que plus vaste. L'explosion du nombre de chaînes de télévision est favorisée par l'avènement de nouvelles technologies ainsi que la multiplication des moyens de diffusion. La cuisine se décline désormais sous de nombreux concepts pour le plus grand bonheur des téléspectateurs. De la cuisine moléculaire à celle du terroir en passant par la cuisine ethnique, c'est une explosion de saveurs, d'arômes et de couleurs qui ravit les passionnés du petit écran.

faridbedjaoui-food.jpg



Les émissions culinaires à la télévision rencontrent un véritable succès, car elles donnent l'impression à ceux qui les regardent que les plats sont faciles à faire. C'est là l'une des grandes raisons de cet engouement. Par ailleurs, la variété est une autre raison qui explique cet état de fait. Les émissions TV invitent au voyage et à la découverte grâce à des plats en provenance des quatre coins de la planète. De plus, chaque émission aborde un concept qui a son propre public cible. Des enfants aux personnes du troisième âge en passant par les personnes actives et débordées de travail ou encore les amateurs de gastronomie, les émissions culinaires télévisées sont visitées à tous les goûts. Le spectateur n'a alors que l'embarras du choix de ce qu'il souhaite voir et réaliser de lui-même ensuite.

Crédit : Farid Bedjaoui

 

06/06/2011

Farid Bedjaoui : La recette de la Sachertorte autrichienne

 

Parmi mes articles sur la cuisine européenne, que vous trouverez sur mon blog Farid Bedjaoui, je vous présente ici l'histoire particulière de la tarte la plus emblématique de l'Autriche.
La sachertorte est un gâteau au chocolat d'origine autrichienne. Son histoire remonte en 1832. Cette année là, le prince de Metternich ordonne à ses pâtissiers de confectionner un dessert très spécial. Il reçoit de nombreuses personnalités dans son château et souhaite les surprendre. L'enjeu est de taille car le prince a bien stipulé qu'il ne souhaite pas être déçu.

Or, son chef pâtissier est alité. Son jeune apprenti, âgé seulement de 16 ans, prend alors sa place. Le jeune Franz Sacher s'est surpassé pendant l'épreuve. Il a confectionné un gâteau au chocolat exceptionnel. L'authenticité de la sachertorte est tellement réputée qu'à un moment donné, la capitale d'Autriche fut même divisée en deux camps. La pâtisserie Demel et l'hôtel Sacher se sont battus pour la recette de sachertorte la plus authentique. L'un prône ses liens familiaux avec l'inventeur de la recette tandis que l'autre proclame avoir acheté les droits lui donnant l'autorisation de qualifier ses confections d'authentiques.

La version Demel recouvre le gâteau d'une couche de chocolat glacé et d'une couche d'abricots chaude à l'intérieur. Quant à la version Sacher, le gâteau est fourré de confiture d'abricots avant d'être couvert par du chocolat. Le procès ne se termine qu'en 1962 et donne raison à l'établissement Sacher. En dépit de ce conflit, la sachertorte autrichienne a été exportée dans les quatre coins du monde.

La renommée de ce gâteau repose sur plusieurs critères dont notamment la température, le mariage des ingrédients, l'humidité de la cuisine ainsi que le respect des 36 phases qui interviennent dans sa préparation. Outre les quatre sortes de chocolat indispensables pour le glaçage, des ingrédients tels que des œufs, de la confiture d'abricot, du sucre, de la farine et du beurre sont aussi nécessaires.

J'ai commencé à dédier une série d'articles à la cuisine européenne, un genre d'Eurovision de la cuisine. Si cet article vous a intéressé, peut-âtre serez-vous aussi intéressés par les articles suivants :

Italie : la recette de la mazzancolle, Farid Bedjaoui

Grèce : Recette du bifteka, Farid Bedjaoui

faridbedjaoui.jpg

10/05/2011

Farid Bedjaoui : Histoire des pâtes

 

Farid Bedjaoui : L'histoire des pâtes rayan remonte à l'origine même de l'humanité, plus précisément au commencement il y a deux millards d'année. Les cueilleurs et chasseurs de l'époque étant encore en train d'apprendre à maîtriser leurs ressources en domestiquant les animaux et en cultivant les graminées. Depuis cette période charnière, le blé est lié aux origines des pâtes. Dès lors commença la transmission des techniques de confections des pâtes, de la mouture du blé ainsi que des méthodes de cuisson sur les pierres brûlantes. Plusieurs siècles avant Jésus-Christ, les écrits racontent que la population du Moyen-Orient ainsi que les grecs fabriquaient et mangeaient des pâtes. L'expression grecque « laganon » indique une portion de pâte tranchée en bande. De ce terme découle le « laganum », cité par Apicius et Cicéron. Il désigne une méthode de préparation alternant la viande avec des couches de lagane. La lasagne tire son origine de ce mode de préparation.

 

faridbedjaoui_patisserie5.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La conservation des pâtes est une idée des nomades vivant en Afrique du Nord et dans la péninsule arabique. Étant souvent à cours d'eau pour confectionner des pâtes fraîches chaque jour, ils établirent un système de déshydratation pour ces dernières. Ces nomades créèrent leur petit calibrage qui optimisait le processus de séchage. L'introduction des pâtes en Italie se fait à Palerme en Sicile durant l'occupation des Arabes également au XIème siècle. Toutefois, la légende raconte que celle-ci s'est effectuée sous l'initiative de Marco Polo. À la Renaissance, les échanges culturels entre l'Italie et la France sont à l'origine de l'entrée des pâtes à la Cour. Messisbugo et Scappi ont été les cuisiniers italiens les plus renommés de l'époque. Scappi s'occupait des cuisines pontificales. Vers le XIIIème siècle, les standards de qualité relatifs à la confection des pâtes ont été établis par la Papauté. Progressivement, la fabrication a été industrialisée. Ce qui a ensuite permis la banalisation des pâtes dans la gastronomie du pays.

 

Farid Bedjaoui

 

 

 

 

29/03/2011

Farid bedjaoui et le Toumiya

 

faridbedjaoui_voyage78.JPGLe Toumiya est un gâteau oriental très facile à préparer.Pour goûter à ce succulent mets, Farid Bedjaoui conseil de rassembler quelques accessoires de base, à savoir une marmite rayan, une cuillère et un rouleau pâtissier. Parmi les ingrédients qui vont entrer en jeu dans la préparation, l'on cite l'eau de fleur d'oranger à raison d'une cuillerée à soupe, de la cannelle pour parfumer le gâteau et 50g de beurre de table. Pour la pâte, il faut 500g de semoule bien fine. Pour remonter le goût, environ 75g de miel sont indispensables. Il est temps maintenant de passer à la préparation du gâteau. La première opération consiste à prendre une casserole ou une petite marmite bien propre et bien sèche. Verser le beurre dans le récipient pour le faire fondre en évitant de le griller. Cette opération ne doit pas excéder les 10 minutes. Une fois que le beurre est bien fondu, y incorporer le miel et bien mélanger. Quand on obtient un bon mélange miel-beurre, ajouter le fleur d'oranger. Bien remuer le tout avec une cuillère pour une bonne consistance et pour éviter que le mélange ne colle. L'action de remuer ne doit s'arrêter qu'après que la semoule ait été incorporée dans le mélange et que tout se marie bien. La semoule doit être versée progressivement pour pouvoir obtenir une pâte molle à la fin. Lorsque la pâte est prête, il faut l'ôter du feu, la mettre sur une surface plane et l'aplatir doucement à l'aide d'un rouleau pâtissier. Verser des petites quantités d'amandes en poudre sur toute la surface et découper la pâte pour la présenter sur assiette. L'amande grillée et la cannelle viennent, par la suite, décorer chaque assiette. Toutes ces opérations doivent se faire très rapidement car le toumiya se sert à chaud. visitez le site officiel de Farid Bedjaoui

 

faridbedjaoui_voyage646.JPG

24/03/2011

Farid Bedjaoui et le Mahalabia

faridbedjaoui_voyage46.JPG

Le Mahalabia figure parmi les desserts typiques de la cuisine orientale. Sa préparation peut varier d'un pays à un autre, voire d'une région à une autre. Ce flan au lait sans œuf et parfumé reste un dessert très prisé dans la culture orientale et dans plusieurs autres pays du monde. La préparation et les ingrédients de base de cette recette n'ont pas changé, depuis toujours. Un dessert pour 4 personnes requiert 4 cuillères à soupe de maïzena, 4 cuillers à soupe de pistaches hachées, 4 cuillers à soupe de miel mille fleurs, 2 cuillerées à café d'eau de fleur d'oranger et 1 petite cuillère à soupe de beurre. La préparation du Mahalabia nécessite également 150 g de sucre en poudre, 150 g de poudre d'amandes, sans oublier 1 litre de lait pour faire la base du flan et des biscuits pour l'agrémenter asset . Il existe également des desserts de Mahalabia parfumés avec de la vanille ou mélangés avec du cacao ou des pépites de chocolat. La première étape de la préparation consiste à diluer la fécule de maïs ou maïzena avec une partie du lait. En même temps, l'on mélange dans une casserole 500 ml de lait avec les 2 cuillerées à café de fleur d'oranger et avec le sucre. La maïzena diluée est ensuite versée dans cette casserole. Le tout est à mettre ensuite sur feux doux. Durant cette cuisson d'environ 25 minutes, le mélange doit être remué constamment jusqu'à obtention de la crème finale. Une fois cette pâte obtenue, la prochaine étape consiste à la verser dans des moules avant de mettre au réfrigérateur pendant 2 heures. En attendant, fabriquer un sirop avec 2 cuillères à soupe d'eau, 2 cuillères à soupe de sucre et de l'eau de fleur d'oranger dans un récipient. Ensuite, ce jus est mis sur feux doux jusqu'à ébullition. On laisse ce mélange refroidir pendant un instant avant de le verser sur la crème du Mahalabia. Après les 2 heures d'attente, il faut enlever les flans des ramequins avant de les mettre sur les plats. Pour parfumer le dessert, on saupoudre le dessus des flans avec la poudre de pistaches, la poudre de vanille, la poudre d'amandes et également avec le miel et les biscuits. Les meilleurs desserts de Mahalabia sont toujours servis à froid.

Site Officiel : Farid Bedjaoui

Blog Officiel :Farid Bedjaoui

 


http://www.wikio.fr

23/03/2011

Farid Bedjaoui : Briweta

faridbedjaoui_voyage15.JPG

La briweta est une spécialité de Farid Bedjaoui typiquement orientale. Il s'agit d'une sorte de feuilleté, très apprécié dans plusieurs régions du Moyen-Orient. La briweta tient une place prépondérante sur les tables orientales et fait partie de ces incontournables mets préparés lors de grands évènements. Ce feuilleté est préparé à partir de feuilles de bastilla. Notons que les feuilles de bastilla retrouvées dans les épiceries orientales n'ont rien à voir avec les traditionnelles feuilles de bricks. Plus lisses, fines et de bonne qualité, elles offrent un goût subtil, particulièrement différent des feuilles de bricks classiques. Les briwetas peuvent être sucrées ou salées en fonction des goûts. Elles peuvent être servies froides ou tièdes, comme petits-fours ou en entrée. Durant les événements mportants, comme les mariages, les baptêmes ou les naissances, les briwetas aux amandes froides sont accompagnées de figues sèches, de dattes ou de harira. Lorsqu'elles sont servies en petits-fours, elles sont de plus petites tailles. En revanche, la taille des briwetas salées est variable et dépend des préférences et des goûts de chacun. Il existe une grande variété de briwetas salées, au fromage, aux herbes et légumes, au foie de poulet, aux fruits de mer, farcies à la viande, aux brochettes de poulet ou de viande. Elles sont mangées tièdes avec une salade et parsemées d'un filet de sauce épicée aux piments forts ou d'un trait de citron. Parmi les briwetas les plus populaires figurent celles aux crevettes et saumon fumé. Pour préparer ce plat, on doit se munir de 10 feuilles de bastilla, 200 g de saumon fumé, 50 cl de crème fraîche, 200 g de crevettes, 1 échalote, 6 cuillerées à soupe de maïzena, 1 bouquet de ciboulette, du poivre et du sel. Commencer par prendre une poêle et y verser la crème fraîche. À feu doux, verser progressivement la maïzena pour épaissir la crème. Rajouter les crevettes et le saumon fumé préalablement coupés en petits morceaux. Afin de délivrer les saveurs, laisser mijoter la préparation durant une à deux minutes. Puis, retirer la poêle hors du feu et mettre l'échalote et la ciboulette émincées. Assaisonner et laisser tiédir. Couper ensuite les feuilles de bastilla en deux et les garnir. Puis, relier les deux extrémités des feuilles de façon rayan à obtenir des triangles. Faire frire et dorer les briwetas dans de l'huile d'olive. Servir chaud. Il est possible d'accompagner cette entrée avec une salade estivale préparée avec des mangues, de l'avocat ainsi que de la laitue. Farid Bedjaoui

 

BLOG : Cuisine oriental

romandie.com : spécialités de Farid Bedjaoui

 

 

15/12/2010

Les olives du Maroc par Farid Bedjaoui

La production d'olives au Maroc remonte à plus de 2.000 ans. Aujourd'hui, plus de 400.000 hectares de terres sont exclusivement réservées à la production d'olive ce qui permet une production annuelle de près de 500.000 tonnes d'olives . L'olive est, dans la gastronomie marocaine, un ingrédient de base, il est donc tout à fait évident de trouver, au Maroc, une production à grande échelle de ces petites pépites. Très présent dans la plupart des plats et notaemment des Farid Bedjaoui, l'olive est quasiment un ingrédient national. La production ne cesse de croître, et ce, grâce notamment aux grands volumes exportés. Aujourd'hui l'olive est devenu l'aliment le plus important en terme de volume de production dans l'arboriculture marocaine. Ce développement phénoménal s'explique aussi par la politque d'agriculture au Maroc qui a mis en place un programme de plantation significatif.

En effet, le M
inistère de l'Agriculture et du Développement asset Agricole marocain vise à accroître la production nationale grâce à une distribution de plants indemnes à hauteur de 15000 hectares par an. Aussi
le Ministère de l'Agriculture et du Développement Agricole marocain amis en place un programme de recherceh en partenariat la Banque à Marrakech et l'Institut pour la recherche agricole nationale qui vise à répondre et à respecter certaines des contraintes auxquelles sont confrontés les entreprises, notamment en ce qui concerne la production totale et les variétés disponibles.

On peut aujourd'hui dire que les olives ont un bel avenir devant elles et font partie des aliments emblématique de la cusine orientale, à déguster à toutes les sauces. Plus de recettes orientales sur le blog de Farid Bedjaoui

faridbedjaoui_cuisine74

06/12/2010

Farid Bedjaoui : La chakhchoukha

La majeure partie de l'Algérie et particulièrement la région de Aurès sont les spécialistes de la chakhchoukha. Elle est surtout servie lors de grandes fêtes religieuses. Il existe plusieurs façons de la cuisiner.

Dans certaines régions, les pois chiches sont remplacés par des carottes, des courgettes ou des navets. A Mzab, à Biskra, à Hoggar et à Constantine, la préparation de la pâte est différente. Batna se distingue des autres régions avec sa pâte en forme de crêpe. Le plat est généralement accompagné de petit lait. La chakhchoukha est une cuisine typiquement algérienne qui prend la forme d'une galette émiettée. On a besoin de 300 g de farine, de 1 kg de semoule fine, du sel et de l'huile pour préparer la pâte de chakhchoukha. Les ingrédients pour la sauce sont variés. En général, il faut se procurer de 4 tomates, de 1 kg de viande de mouton ou de poulet, d'une cuillerée à soupe de concentré de tomates, de 2 oignons secs, de 2 poignées de pois chiche et de 4 pommes de terre. Les condiments sont nombreux, à savoir le piment vert, le poivre noir, le piment fort rouge, le ras el hanout, le paprika et l'huile.

Pour la sauce, faire sauter la viande rayan découpée en morceaux, ajouter de l'huile et des oignons coupés en lamelles. Assaisonner et ajouter toutes les épices en remuant régulièrement durant une dizaine de minutes. Verser le concentré de tomate, les tomates pelées, le paprika et les pois chiches. Faire cuire à feu doux jusqu'à ce que la viande soit presque cuite puis ajouter les pommes de terre et le piment vert, à la fin de la cuisson. Concernant la pâte de chakhchoukha, pétrir la pâte avec la main, légèrement huilée, jusqu'à ce que la pâte soit lisse. Laisser 5 minutes avant de pétrir à nouveau. Par la suite, former des boules de la taille d'une mandarine et placer sur un plateau ou dans un couscoussier huilé. Faire cuire à la vapeur entre 10 à 40 minutes. Laisser au sec et repasser à la cuisson à la vapeur pour garder la fraîcheur des boules. Mijoter à feu doux avec la sauce jusqu'à ce que la pâte soit tendre. Placer sur des feuilles de rougag coupées en morceaux pour la présentation. Mélanger avec la viande et les pois chiches.

Certaines variantes proposent de déguster le plat avec du chorizo, des olives noires cuites à la vapeur ou encore des merguez.

Voir aussi le pdf de Farid Bedjaoui

Et découvrez plus de recette sur le site officiel Fari Bedjaoui 

faridbedjaoui_cuisine74

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu